Il était une fois...

Il était une fois… la galette des rois

À peine le mois de décembre terminé et son chapitre gourmand refermé que les papilles peuvent se réjouir à nouveau : non, non, et non, le Temps des Fêtes n’est pas encore terminé. C’est le moment de se régaler de galette!

Si la galette des Rois est une tradition très présente en France, elle l’est moins au Québec: qu’à cela ne tienne, Mamie est plus que ravie de vous emmener avec elle dans un petit cours d’histoire gourmande! Installez-vous bien confortablement, faites-vous une tasse de thé et ouvrez grand papilles et écoutilles!

mamie clafoutis galette des rois

L’Épipha-quoi?

Avant d’être une fête religieuse célébrant la venue des Rois Mages, l’Épiphanie est une célébration qui trouve ses sources dans les Saturnales, période festive de l’Antiquité romaine. Marquant le changement du cycle solaire, elles célèbrent ainsi la lumière: la galette, ronde et dorée comme le Soleil, nous vient de là!

Lors de ces fêtes, les hiérarchies entre maîtres et esclaves étaient abolies et il était de coutume de cacher une fève dans les galettes dégustées: quiconque la trouvait pouvait jouir du droit de donner des ordres à n’importe qui.

Aujourd’hui, si la fête de l’Épiphanie est moins célébrée que Noël, la tradition de partager une galette pendant tout le mois de janvier est toujours très ancrée: il semblerait que les coutumes gourmandes soient les mieux respectées!

mamie clafoutis galette des rois

Galette? Couronne? Les deux, quelle question!

Restons de l’autre côté de l’Atlantique encore un peu. En France, deux clans s’affrontent pendant cette période: les amateurs de galette à la frangipane d’un côté, les fervents défenseurs de la couronne de l’autre.

La première est traditionnellement composée de deux disques de pâte feuilletée renfermant un cœur de frangipane; mais mille et une (au moins) déclinaisons peuvent être imaginées!

La deuxième, quant à elle, est une brioche aromatisée à la fleur d’oranger et cache des fruits confits – que Mamie fait elle-même, on vous en parlait ici!
Puisqu’on pense que les deux versions sont tout aussi délicieuses, on a décidé de faire les deux!

mamie clafoutis galette des rois

La fève, la fève!

On cache toujours une fève dans la galette: celui qui aura la chance de la trouver sera le roi ou la reine de la journée et pourra ainsi en profiter pour faire tout ce qu’il ou elle veut.

Pour être certains que le partage de la galette soit équitable (pas de triche, Mamie désapprouve!), la coutume veut que l’enfant le plus jeune se place sous la table et désigne quelle part va à quel invité.

Vous pourrez ainsi dissimuler facilement la grimace que vous allez faire lorsque, invariablement, vous allez couper une part et sentir la figurine de porcelaine sous votre lame de couteau. Nous n’avons pas de statistique précise sur ce dernier point, mais la rumeur dit que cela arrive à tous les coups!

En revanche, une autre statistique, un peu plus réelle cette fois-ci, dit que 70% des adultes trichent pour laisser la fève aux enfants. Mamie désapprouve la triche, mais si c’est pour ça: allez-y sans tracas!

Vous avez eu la fève?

Merveilleux. Vous voilà donc roi/reine pour la journée. C’est le moment de faire ou de demander aux autres de faire exactement ce que vous voulez. Profitez-en bien, mais jouez le jeu des coutumes jusqu’au bout: si vous trouvez la fève, c’est à vous d’apporter la galette la fois d’après! Et pour ne lasser personne, chez Mamie, on a plusieurs saveurs!

mamie clafoutis galette des rois

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire