Les 6 règles à suivre pour un vrai « Tea Time »

Tea Time

Les 6 règles à suivre pour un vrai « Tea Time»

En 1840, à l’époque de la Reine Victoria de Grande-Bretagne le souper était généralement servi vers 20h30-21h. L’histoire raconte qu’Anne, septième duchesse de Bedford instaura la tradition de l’Afternoon Tea afin de combler son petit creux de 16h. À l’origine, il s’agissait d’accompagner le thé de l’après-midi d’un goûter léger qui, avec le temps, est devenu de plus en plus élaboré: scones, petits sandwichs et bouchées sucrées.

Mamie vous révèle ses secrets pour impressionner vos convives!

1 – Les invitations

Amusez-vous en créant des invitations hautes en couleur pour vos convives! Verbales, papiers, électroniques, qu’importe la forme pourvu qu’elle soit festive, pleine de couleurs et d’inspiration anglaise bien sûr!

2 –  Le choix des thés et breuvages

thé

Darjeeling, jasmine, menthe verte, thé vert et thé noir ou encore jus pressé à froid. Lait pour un joli nuage dans le thé, ou pour les enfants.

La préparation du thé :

1. Sélectionnez un thé à feuilles mobiles tel que English Breakfast ou Earl Grey.
2. Faites bouillir de l’eau fraîche dans la bouilloire.
3. Versez un peu d’eau chaude bouillante dans votre théière et tourbillonnez-la pour la chauffer, puis jetez-la.
4. Ajoutez 1 cuillère à café de feuilles de thé dans la théière pour chaque tasse d’eau.
5. Dès que l’eau est à la température recommandée (85-90°C ou 185-194° F), versez-la sur les feuilles de la théière. Ne pas laisser l’eau bouillir trop longtemps car cela lui fait perdre son oxygène et donc de sa fraîcheur.
6. Laissez infuser le thé pendant 2 à 5 minutes (le goût sera plus ou moins fort). Il est facile de diluer le thé au goût en utilisant le pichet d’eau chaude sur la table.

3 –  Le contenu du repas

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, pensez cependant que vous devrez combler les envies de tous! Vous pouvez tout faire maison ou bien vous rendre dans vos commerces de proximité préférés. À vous de choisir.

Bon à savoir: tout au long de l’année Mamie propose différents produits phares de l’afternoon tea.

Voici quelques idées:

Sandwichs au concombre
Scones
Gâteau éponge Victoria
Muffins
Biscuits secs
Pain artisanaux
Meringues
Marmelade d’orange – confiture
Fruits de saison

gateau tea

4 –  Les animations

les animations

Vous pouvez faire deviner à vos enfants les goûts qui se trouvent dans les préparations faites pour le repas ou bien élaborer ensemble à base de papier de couleurs, pompons, feutres, paillettes et plumes le concours du plus beau chapeau! Toutes les fantaisies sont permises!

5 –  L’agencement de la table

Le plateau à thé doit être garni d’un sucrier avec des morceaux de sucre, d’un contenant avec du lait, d’une passoire à thé, d’un bol pour les feuilles de thé utilisées, d’un pichet d’eau chaude (pour diluer le thé au goût d’un invité), d’une soucoupe avec une fourchette contenant aussi les quartiers de citron.

La table du thé doit contenir toute la vaisselle pour boire du thé (tasses, soucoupes, cuillères), pour grignoter (fourchettes à dessert, petites assiettes, serviettes) et tous les éléments pour accompagner le repas (pot de confiture, crème sure ou crème fouettée épaisse).

Le plateau à thé doit être placé à une extrémité de la table. D’un côté, disposez les tasses à thé, les soucoupes et les cuillères à café. De l’autre côté, placez les assiettes, fourchettes et serviettes empilées. Les assiettes de nourriture vont au milieu de la table.

agencement

6 –  L’étiquette

Pour que l’étiquette du «tea time» devienne un vrai jeu d’enfants, n’hésitez pas à donner des gages à ceux qui oublieront de respecter ces quelques règles!

LES CONSEILS DE MAMIE

À faire

  • Essayez un peu de chaque nourriture servie au «tea time»
  • Étalez d’abord sur le scone de la crème, puis de la confiture
  • Placez votre serviette sur la chaise si vous devez quitter temporairement la table pendant l’événement.

À ne pas faire

  • Ne placez pas votre serviette sur la table jusqu’à ce que vous soyez prêt à quitter la table ;
  • Ne mettez pas sur la table des affaires qui ne sont pas liées au tea time (téléphone, lunettes, clés) ;
  • Ne laissez pas votre cuillère dans la tasse, placez-la sur la soucoupe.

L’art de tempérer le chocolat

L'art de tempérer le chocolat

Combien de fois sommes-nous restés dubitatifs devant notre casserole de chocolat fondu à nous demander pourquoi il n’était pas aussi fluide et brillant que sur les photos des magazines, ou encore pourquoi en ajoutant de la crème des grumeaux apparaissaient?

Tout comme le pain, le chocolat ne nécessite que très peu d’ingrédients pour être confectionné… mais comme celui-ci, c’est tout un art de le travailler ! À l’occasion de Pâques, Mamie vous partage ses connaissances pour la réalisation d’un beau chocolat à la maison.

Que vous soyez amateurs de pâtisserie ou de vrais professionnels comme Mamie, il arrive très souvent que le chocolat se retrouve dans vos livres de recettes. La plupart du temps, cela n’a que peu d’importance que ce dernier ait un aspect parfait, puisqu’il va être incorporé dans un gâteau ou une mousse. Cependant, si vous souhaitez réaliser des œufs ou autres décorations, il est essentiel de connaitre les bases sur l’art de le tempérer.

Le chocolat

La plupart des chocolats sont constitués de pâte de cacao, aux pourcentages plus ou moins importants, de beurre de cacao et de sucre. Cette recette permet de réaliser un délicieux chocolat noir. De la poudre de lait peut y être ajoutée pour obtenir du chocolat au lait. Cela permet notamment d’en adoucir la saveur et éclaircir la couleur. Quant au chocolat blanc, il n’est constitué que de beurre de cacao, de sucre et de poudre de lait. Nous n’y retrouvons donc aucune pâte de cacao.

moulage de paques retouchés 200

Qu’est-ce-que le tempérage du chocolat et pourquoi?

Tempérer le chocolat consiste à cristalliser le beurre de cacao contenu dans ce dernier afin de lui donner une forme stable et de pouvoir le travailler plus facilement.

Pour faire simple, le tempérage consiste à :

  1. Détruire tous les cristaux en le chauffant.
  2. Forcer uniquement la création de bons cristaux en laissant refroidir le chocolat. Ainsi, les bons cristaux étant présents, les autres n’auront pas d’autre choix que de s’assembler correctement.
  3. Ramener le chocolat à une température de travail sans détruire tous les bons cristaux.

Tout cela permet d’atteindre sa température idéale de travail.


En réalisant cette étape, votre chocolat aura un aspect brillant et croquant. Sans cela, il sera plus mou et souvent marbrer, c’est le signe que le beurre de cacao ressort par endroit (traces blanches).

Différence de température de courbe en fonction du chocolat

Les chocolats n’étant pas forcément constitués des mêmes ingrédients, les températures de la courbe de cristallisation sont différentes suivant la « couleur ».  Soyez rassurés, bien souvent cette information est précisée sur l’emballage.

Comme vous pouvez le voir, les températures sont à respecter au degré près, vous aurez donc besoin d’un thermomètre (sonde ou laser de qualité).

courbe de chocolat

Exemple d’un tempérage de chocolat au lait par bain-marie

Placez le chocolat dans votre bain-marie et faite-le fondre tout en remuant jusqu’à ce qu’il atteigne une température entre 45-50°C. Lorsque tous les cristaux sont fondus, il est alors possible d’entamer le tempérage.

Retirez-le du feu et laissez-le refroidir tout en remuant régulièrement jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 25-26°C.

Mélanger toutes les 30 – 60 secondes votre chocolat et contrôlez sa température. En fonction du volume de chocolat fondu et de la température de la pièce cela peut prendre une dizaine de minutes. Le chocolat va commencer à se figer sur les bords ou sur votre spatule.

Une fois le chocolat refroidi, le remettre au bain-marie quelques minutes jusqu’à ce qu’il soit à sa température de cristallisation et donc de travail : 29-30°C.

LES CONSEILS DE MAMIE

Le chocolat peut être conservé jusqu’à un an sans perdre de ses qualités, à condition de respecter certaines règles. Conservez-le de préférence dans un placard à l’abri de l’humidité, de la lumière et des écarts de température.

Comment conserver un chocolat tempéré à la bonne température?

Contrairement aux chocolatiers professionnels, il est rare que nous ayons une tempéreuse chez nous. Mamie vous livre donc 2 astuces pour conserver votre chocolat à sa température de travail :

  • Le bain-marie: il faudra observer la température de votre chocolat très régulièrement et le placer quelques instants au bain-marie. Attention, le bain-marie chauffe votre contenant et non pas le chocolat directement ! Il se peut qu’avec l’inertie du contenant, le chocolat continue à se réchauffer et dépasse malheureusement les 30°C. Si cela arrive, vous devrez recommencer votre tempérage donc restez vigilant.
  • Le sèche-cheveux: technique régulièrement utilisée car il chauffe directement le chocolat contrairement au bain-marie et permet de bien doser la chaleur à transmettre.
plaques choco retouchée

Maintenant que le tempérage du chocolat n’a plus de secret pour vous, Mamie vous suggère quelques idées d’associations d’ingrédients pour réaliser vos propres tablettes à la maison!

  • Guimauves + billes croustillantes,
  • Chocoroks + crêpes dentelle
  • Fleurs + miel
  • Sirop d’érable + bretzels
  • Riz, quinoa ou blé soufflé + caramel fleur de sel
  • Jujubes colorés et beurre de cacahuète
  • Biscuits au beurre + fleur de sel
  • Citrons confits + graines de pavot
  • Noix + raisins secs
  • Canneberges séchées + graines de citrouille + noix de coco

Attention, il est fortement déconseillé, si vous souhaitez garder votre tablette, d’y incorporer des ingrédients contenant de l’eau tels que des fruits frais ou des fleurs fraiches par exemple. Cela entrainera la pourriture de votre tablette dans les jours qui suivent.

LA RECETTE DE MAMIE

barre choco 1-2
Barre lait, céréales et chocolat

Ingrédients – pour 3 barres

– 1 tasse de chocolat blanc

– 2 cc de riz complet soufflé

– 2 cc de quinoa soufflé

– 2 cc de flocons de seigle

– 2 cc de flocons d’avoine

– 1 tasse de chocolat au lait

Préparation 

Chauffez doucement au bain-marie le chocolat blanc (attention, le chocolat blanc est très difficile à travailler). Ajoutez les céréales.

Répartissez la préparation dans des moules à financiers. Laissez durcir au réfrigérateur. Lorsque les plaques sont dures, démoulez-les.

Faites fondre le chocolat au lait doucement.

À l’aide d’un pinceau, badigeonnez les plaques de ce chocolat. Laissez durcir au réfrigérateur.

Pour obtenir une surface lisse. Réalisez une seconde couche de chocolat au lait en vous aidant cette fois-ci d’une petite spatule.

Réservez au réfrigérateur.

Découvrez le sirop d’érable

Découvrez le sirop d’érable

Le sirop d’érable est un produit emblématique du Canada dont les origines remontent à l’époque Amérindienne. Issu de l’acériculture – culture de l’érable – le Québec est l’un des plus gros producteurs mondiaux avec plus de 74% de la production réalisée dans la belle province.  

Mamie vous en dit plus sur ce produit au sucre non raffiné! 

Un peu d’histoire

Plusieurs légendes Amérindienne se disputent la découverte du sirop d’érable :

Les vertus du sirop d’érable 

Une super source d’antioxydants 

Le sirop d’érable est un des seuls sucres à contenir des antioxydants en quantité significative (3 à 5 fois plus que le miel). Une portion de 60 ml possède ainsi une capacité antioxydante comparable à celle d’une part de brocolis. Cela est dû au manganèse, qui participe à la protection cellulaire, mais aussi aux polyphénols qui aident à réduire le risque de diabète de type 2, d’obésité et de maladies cardio-vasculaires. 

Un produit naturel et sans allergène 

Issu uniquement de la sève de l’érable, le sirop d’érable n’a subi aucune transformation, mis à part la cuisson, et ne contient ni colorant, ni additif. Sans oublier que les acéricoles québécois signent tous une déclaration de non-utilisation d’allergènes lors du processus de fabrication, garantissant ainsi un produit pouvant être consommé de tous. 

Moins calorique que le sucre 

Composé à 32% d’eau et à 68 % de glucides, le sirop d’érable est bien meilleur que le sucre traditionnel. À quantité égale de sucre, la valeur énergétique du sirop d’érable représente 1/3 de calories en moins.   

LES CONSEILS DE MAMIE

Il est important de toujours bien lire l’étiquette car les mentions « saveur d’érable » ou « arôme d’érable » ne constituent nullement une garantie que le produit contient effectivement du sirop d’érable! Une fois entamé, il est préférable de mettre le sirop d’érable au réfrigérateur, voire au congélateur pour retarder l’évaporation et la cristallisation. 

Comment différencier le sirop d’érable? 

Ces nombreuses vertus, citées auparavant, se retrouvent bien évidemment dans les 2 grandes catégories de sirop d’érable.

En voici les caractéristiques principales : 

Depuis décembre 2017, une nouvelle classification a été mise en place par l’institut international du sirop d’érable et régit les entreprises ne vendant qu’au Québec. 

Les petits + 

Nous connaissons tous le goût délicieux du sirop d’érable sur les crêpes, mais la majorité d’entre nous ignore ses bienfaits beauté. Ses propriétés antibactériennes (tout comme le miel), antioxydantes et anti-inflammatoires (grâce au polyphénol), en font l’ingrédient idéal pour obtenir une peau saine et en prévenir le vieillissement. 

Exfoliation tout en douceur: le sucre d’érable facilite l’exfoliation tout en permettant au derme de retenir un maximum d’eau au niveau supérieur de la peau, le rendant ainsi moins abrasif que la majorité des autres « granules » retrouvées dans les gommages. 

Cheveux lustrés: réhydrater vos cheveux secs et ternes grâce aux vertus d’un masque pour cheveux au sirop d’érable. 

L’ultime hydratation: après un gommage, place au masque pour réduire l’inflammation de la peau, les rougeurs, les imperfections et la sécheresse. 

LA RECETTE DE MAMIE

Sandwich au brie, bacon et oignons caramélisés au sirop d’érable 

Ingrédients – pour 4 personnes 

– 8 tranches de pain au lait Mamie Clafoutis  

– 8 tranches de brie 

– 50 gr de bacon cuit  

– 2 oignons émincés 

– 2 cuillères à café de sirop d’érable  

– 2 cuillères à soupe de vinaigre de vin rouge 

Préparation 

Commencez par faire caraméliser vos oignons. Pour cela, faites chauffer une grande poêle à feu moyen puis faites sauter les oignons dans l’huile d’olive avec le sel jusqu’à ce qu’ils soient tendres et dorés.  

Ajoutez le sirop d’érable, le vinaigre et laissez caraméliser. Une fois le tout bien cuit, mettez de côté.  

Pour faire les sandwiches, beurrez le pain des deux côtés puis garnissez avec les oignons, le brie et le bacon.  

Placez-les dans un presse-sandwich jusqu’à ce qu’ils soient dorés et bien chauds.  

Vous pouvez servir immédiatement! 

Comment est fabriquée notre farine?

Journee dans les champs

Dis Mamie... comment est fabriquée la farine Mamie Clafoutis ?

En lisant nos panneaux des pains en boutique, ou encore en demandant des précisions sur nos farines, vous vous êtes peut-être déjà demandé « Mais qu’est-ce-que le mélange Mamie ? ». « Pourquoi m’en parle-t-on si souvent chez Mamie ? » « Quel moulin le fabrique ? » … Mamie va vous révéler tous les secrets, (enfin presque tous), de l’élaboration d’un mélange de farine dédié pour une boulangerie, et plus particulièrement pour Mamie Clafoutis.

Avant que Joseph et Nicolas n’ouvrent la succursale de l’Ile-des-Soeurs, l’une de leurs priorités était de trouver un moulin québécois qui produisait de la farine biologique et qui était en mesure de leur réaliser un mélange dédié. Sacré défi ! Le moulin La Milanaise, situé à Milan en Estrie, a accepté de le relever, et c’est à cet instant que le long processus d’élaboration s’est mis en place.

Grain de blé

1. Définition des attentes

C’est lors de cette étape que sont définies les caractéristiques souhaitées pour le mélange. Le souhait pour Mamie était d’avoir une farine biologique, riche en nutriments, avec un goût spécifique et permettant de confectionner des pains à la mie dense.

2. Réalisation de plusieurs tests

Une fois les attentes définies, les meuniers regardent dans leur base de données quelles variétés de blés pourraient convenir pour ce mélange, afin qu’il réponde à tous les critères souhaités.

Pour réaliser une farine et plus particulièrement les tests qui vont permettre d’aboutir au mélange, il est préférable d’assembler plusieurs variétés de blés. Cela permet de stabiliser au maximum le mélange d’une année à l’autre, voire même d’une récolte à l’autre.

Imaginez, si nous n’avions qu’une variété de blé dans notre farine Mamie et que les conditions météo d’une année ne nous permettaient pas d’avoir une récolte suffisante, ou même de qualité … nous ne pourrions vous proposer un mélange qui reste constant. Ceci illustre très bien l’expression « ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. »

Focus sur les variétés de blés

Il existe des centaines, voire des milliers de variétés de blés, classées en 2 grandes familles:

. les variétés de blés d’hiver (semées en septembre et récoltées en août)

. les variétés de blés d’été (semées en avril et récoltées en septembre).

Il faut savoir que les blés d’hiver n’existaient pas au Québec, il y a quelques années et que seuls les blés d’été étaient exploités.

Ce sont les semenciers qui développent les nouvelles variétés et il faut compter en moyenne 12 ans pour en mettre une au point. Une fois qu’elle est exploitable, elle tombe dans la fameuse base de données avec toutes les autres.

Angus-site-5


LE SAVIEZ-VOUS?

Il arrive de temps à autre que la pâte prenne un léger arôme d’herbe, de fleurs voir de cannelle durant le pétrissage. Ce phénomène se produit occasionnellement en production biologique alors que des engrais verts sont entre semés dans le blé. On utilise ainsi différentes variétés de trèfles comme engrais vert (trèfle alsike,  trèfle ladino ou du mélilot blanc). Ces plantes de trèfle viennent fixer l’azote de l’atmosphère dans le sol procurant ainsi une très bonne source fertilisante naturelle et une meilleure qualité des protéines. Au moment de la récolte, au début août, s’il y a de fortes rosées, il arrive parfois que les arômes floraux se transmettent au blé. 

 

3 – Présentation des tests

Après de nombreux tests, La Milanaise était prête à présenter six mélanges qui pouvaient convenir aux attentes de Joseph et Nicolas.

Trois jours ont été nécessaires pour tous les tester. Il était indispensable de les utiliser dans toutes les étapes de fabrication du pain pour en vérifier la qualité. Et parmi les 6 nous avons eu une gagnante !

4 – Fabrication de la farine et suivi de la qualité

Constitué de sept variétés de blés différents, (quatre variétés d’hiver – trois variétés d’été), le mélange Mamie a par la suite été développé en grande quantité pour être déployé en boutique.

Et chaque année, de nouveaux tests doivent être réalisés afin de vérifier la constance de notre farine d’un lot à l’autre. Nous sommes les seuls chanceux, parmi tous ceux qui se fournissent chez La Milanaise, à posséder un mélange dédié pour notre farine signature. C’est un privilège extrêmement rare et nous sommes heureux que La Milanaise nous suive depuis si longtemps.

En résumé, les avantages du mélange Mamie :

> local

> santé

> exclusif

> farine biologique

> stabilité du produit fini

> petite production

L’ensemble de nos pains sont confectionnés avec ce mélange, sauf le pain d’épeautre, le carré de blé intégral, le carré de blé intégral tournesol et la miche au khorasan.

Idées reçues sur le pain

Les idées reçues sur le pain

Depuis toujours, notre quotidien est constitué d’idées reçues sur bon nombre de sujets divers et variés. Ces opinions, généralement situées entre le stéréotype et le cliché sont très largement répandues et paraissent très souvent comme une évidence.

Il faut cependant noter qu’elles sont régulièrement fausses, à tel point que s’est formée l’expression « combattre les idées reçues ». Comme de nombreux produits, le pain ne fait pas exception à la règle et Mamie a souhaité, par cet  article, combattre toutes les idées reçues (vraies ou fausses) entourant l’un de ses mets préférés.

La baguette torsadee

Le pain fait grossir

FAUX

Cette idée reçue est certainement  l’une des plus répandues sur le sujet. Longtemps accusé de favoriser la prise de poids et exclu de l’alimentation lorsque l’on entame un régime, le pain est juste une excellente source d’énergie au quotidien.

Son effet rassasiant va notamment vous permettre de stabiliser votre poids grâce à ses glucides complexes et à sa teneur en fibre. De plus, sa faible teneur en lipides est un atout complémentaire qui permet d’augmenter le volume alimentaire sans ajouter de matières grasses.

Il est cependant important de distinguer les pains confectionnés par les grosses industries, de ceux fabriqués par les petits artisans comme Mamie. Les ingrédients de base pour la réalisation d’un pain sont la farine, la levure ou le levain, le sel et l’eau. Tout ce qui sera ajouté par rapport à cette liste, pourra être source d’apport calorique supplémentaire.

Ainsi, lorsque vous voyez dans la liste d’ingrédients des choses comme sucre – glucose – fructose, huile végétale – propionate de calcium (sel permettant de conserver)… Mamie vous l’assure, aucun de ces ingrédients n’est essentiel pour la recette d’un pain savoureux.

Il est certain que si on en mange énormément, le pain, comme tous les autres aliments, peut bien sûr faire grossir, surtout si l’on y ajoute une grosse dose de beurre ou de confiture. Mais comme pour de nombreux aliments, tout est une question de quantité.

Mieux vaut prendre des tartines que des céréales au déjeuner

VRAI

Ce n’est une surprise pour personne, mais même si les industriels font de gros efforts pour réduire la part de sucre dans leurs paquets de céréales, elle restera toujours bien plus conséquente que dans le pain, puisqu’il n’y pas de sucre dans une recette traditionnelle.

Le pain vous permet notamment de maintenir une glycémie plus haute et plus longue que les céréales, avec lesquelles on a faim assez rapidement. Un tiers de
baguette ou trois tranches de pain complet constituent d’excellentes quantités pour un déjeuner.

Le pain est neutre d’un point de vue nutritionnel

VRAI

Apportant entre 55 et 100 gr de glucides en moyenne, le pain contient également des protéines végétales, des vitamines et des sels minéraux comme le potassium.

Il faut également savoir qu’en règle générale, il n’apporte quasiment pas de matières grasses et que son taux de fibres peut varier entre 3,3 et 8,8 g/100 g. La teneur en sel est en moyenne de 1,54 g pour 100 g.

Produits_sandwich-REBRAND-14

Le sandwich n’est pas un repas équilibré

FAUX

Qui n’a jamais culpabilisé en dînant un sandwich au bureau à la pause? Et bien vous ne devriez pas! Généralement constitué de féculents, protéines et légumes, on y retrouve tous les aliments essentiels pour un repas équilibré. Accompagné d’eau et d’un fruit pour le dessert, vous ne risquez pas de faire exploser le compteur des calories.

Il faut bien évidemment éviter les sauces grasses comme la mayonnaise et privilégier d’autres sortes comme la moutarde, le yaourt, le hummus, ou encore le guacamole….

Mon pain maison est forcément meilleur

VRAI et FAUX

Tout dépend de la façon dont vous confectionnez votre pain! Si vous réalisez vous-même votre mélange, vous pourrez faire le choix de votre farine (complète par exemple) et modérer l’ajout de sel pour obtenir un pain avec de bonnes qualités nutritionnelles.

Mais, vous devriez vous méfier des mélanges déjà dosés pour machines à pain! Ils contiennent parfois des additifs, des matières grasses, du sucre et autant de sel que les pains confectionnés par les industriels!

baguette torsadee

Le pain au levain est une bonne solution contre la sensibilité au gluten

VRAI

Différent des levures industrielles, le levain produit lentement et naturellement l’étape de fermentation.

Il est essentiel de savoir que le levain décompose l’ensemble des éléments de la farine: matière grasse, aleurones, sels minéraux, gluten, amidon, alors que la levure industrielle ne transforme qu’un seul élément: l’amidon. Sans oublier, qu’en plus d’être plus digeste, le pain au levain à l’avantage de se conserver bien plus longtemps qu’un pain à levure industrielle.

Le pain est riche en matières grasses et en acides gras saturés

FAUX

Qu’il soit constitué de farine intégrale ou de farine blanche, le pain contient très peu de matières grasses (moins de 2%). Parmi ces lipides, plus des deux tiers sont des graisses insaturées qui ne provoquent d’ailleurs pas l’augmentation du mauvais cholestérol. Les pains dits « spéciaux » peuvent néanmoins contenir des matières grasses à cause de l’incorporation d’ingrédients comme les lardons, le chocolat ou le lait ….

Même si ces idées reçues risquent encore de perdurer dans le temps, Mamie espère vous avoir donné toutes les armes pour mieux les combattre! Fini d’exclure le pain de votre alimentation, vous savez maintenant que vous pouvez en manger tous les jours… tout en restant raisonnable bien évidemment.

De plus, Mamie prend plaisir à vous confectionner quotidiennement une multitude de pains très différents les uns des autres. Vous retrouverez ainsi au sein de ses vitrines, des pains constitués de différentes farines (intégrale, khorasan, blanche, épeautre seigle…), à la levure ou entièrement au levain et même sans gluten. Sans oublier qu’ils sont confectionnés avec les farines issues de la meunerie La Milanaise, biologiques et québécoises. De quoi varier les plaisirs et découvrir de nouvelles associations avec vos recettes maisons préférées.

Mamie et l’environnement

Un petit pas pour la planète avec Mamie

La boulangerie comme la pâtisserie sont des activités qui ont un impact environnemental direct sur le monde qui nous entoure : elles sont consommatrices d’énergie et d’emballages. Étant de plus en plus sensibilisée aux conséquences de ces activités sur notre planète, Mamie agit pour réduire son impact environnemental. Au fil des années, les boutiques Mamie Clafoutis ont mis en place plusieurs stratégies afin de tendre à des solutions durables :

Biologique

Une des actions les plus importantes que Mamie ait mise en place ces dernières années, est le fait d’avoir son propre mélange de farines biologiques et Québécoises issues de la Meunerie La Milanaise. C’est au travers d’années de tests et de recherches, que Mamie et les équipes de la meunerie ont fini par trouver le mélange parfait utilisé dans plus de 80 % de ses pains. Les autres pains sont faits à partir de farines spécifiques (telles que l’épeautre, le khorasan, la farine de blé intégrale…).

Mais pourquoi se tourner vers l’agriculture biologique ?

Car son objectif est la préservation des sols, des ressources naturelles, de l’environnement et du travail des agriculteurs. Elle est fondée, notamment, sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, la non-utilisation d’OGM, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures, et c’est la meilleure des solutions pour une production respectueuse de l’environnement et de ses consommateurs. Aujourd’hui, le pourcentage de Canadiens qui achètent des produits biologiques chaque semaine est de 56 %, un chiffre qui augmente chaque année.

Local

Mamie Clafoutis est très fière de travailler avec la meunerie La Milanaise, une entreprise québécoise chez qui elle s’approvisionne localement, afin de prioriser l’engagement de proximité.

Toujours dans le but de réduire son impact environnemental Mamie achète ses produits en fonction de la saison : par exemple, le début de la production des tartes aux fruits durant l’été dépendra de l’arrivage des fruits produits au Québec. 

Actions directes

Le Canada détient le titre peu enviable de champion de la production de déchets par habitant au sein des pays de l’OCDE : chaque Québécois produit en moyenne 700 kg de déchets non recyclés par an, nous devons tous travailler ensemble afin de faire baisser ce chiffre. Pour réduire sa consommation de déchets, Mamie Clafoutis a retiré les pailles en plastique de ses boutiques. Mais Mamie a besoin de votre aide pour que ces actions aient un impact encore plus important : par exemple, lorsque vous achetez une viennoiserie, n’hésitez pas à suggérer à nos employés de réduire l’emballage.

En effet, comme les produits sont frais du jour et qu’ils se consomment rapidement, la durée de vie des emballages est tout aussi courte, car ils ne servent qu’à faire le trajet entre l’une de ses boutiques et le lieu de consommation du produit.

C’est aussi pour cela que les produits de confiserie de Mamie sont vendus en contenants de verre consigné et sont fabriqués à Montréal ce qui permet une autre limitation de ses déchets.
Environ 2 milliards de sacs en plastique à usage unique sont utilisés annuellement pour le commerce au détail au Québec selon un rapport de Recyc-Québec.

C’est pourquoi Mamie a décidé de vous proposer un sac réutilisable sur le long terme, plutôt que de vous proposer un sac en plastique plus épais, comme certaines enseignes de la distribution. Et puisqu’un petit pas peut engendrer de grands changements, Mamie met en place une offre dans toutes ses boutiques durant l’été : venez avec votre tasse réutilisable et elle vous offre son café filtre ! À terme, Mamie espère réduire sa consommation de gobelets à emporter.

panna-cotta-pomme-pacane

Aujourd’hui, pour que ce travail aboutisse à de réels bénéfices nous devons travailler ensemble, car nous ne sommes rien sans des actions communes. Mamie sait qu’il y a encore du chemin à parcourir, mais elle reste positive, car elle sait que ses clients seront tout aussi sensibles à cette cause qui nous touche tous.